Des idées...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Tunisia

Fil des billets

samedi, 22 septembre 2012

New Arab Debates: My Introduction (October 2011, Before Elections)... I was optimist!

This was the question of the first edition of new Arab Debates on October 20th, 2011:
This House be lie ves that in the ir first free e lections, Tunisians have nothing to fear from the Islamists.

Here is my introduction:

In my opinion, we should not fear, but we should be careful. Tunisians gained awareness and they are not ready to compromise this unique opportunity of freedom and democracy by giving keys of their future to people who act differently from what they prone. Or to people who advocate a parliamentary system where the majority will act without control! They want a dictatorial model. The issue with Islamist parties is that they are using democraty to damp it as they do not believe in it!
We have noticed that during the transition process preparation Ennahdha party has participated actively in defining election rules and once it was done they left the Instance in order to stop the law concerning political parties and just yesterday, during its press conference, Mr Ghannouchi statements were really dangerous! How a serious party can claim that he will win the elections by giving a percentage? and if won't happen therefore Ennahdha will demolish any government? We also heard them claiming that they defend freedom but they are main supporters of censorship (Internet, Movies, etc…)

In fact this is what bothers me: The double language islamists are using since years!
They claim things in front of Foreign medias and they say the opposite on the ground! For instance, regarding women rights (Mr Ben Salem in Ecchourouk of April 11 insinuating that women remains unmarried because of laws protecting them ....too much) on the other hands in their program, they claim that they will not touch this law) What to believe??

Regarding keeping mosques out of the political game, they claim it every day, but they do the opposite on the field We 've seen them preaching for Ennahdha or against their competitors, replacing agressively imams, etc…The same thing about applying Chariaa, each day we have contradicted statements…

We heard them during the campaign arguing that not voting for ennahdha is haram! They do not respect the name of the game, the game of loyal competition. Their arguments are based on beliefs and threats.
Last but not least, the last event concerning Persepolis film is enough revealing how they will treat freedom in the future and people who does not have the same opinion and the way of living. In fact the biggest danger is that Islamist supporters are considering themselves as Soldiers of God and the unique defenders of Islam and thus stigmatizing the others!
The threat is that in name of Islam, they proclaim their selves defenders of the Revolution. I would like to remember the audience that benali was hard on freedom, islamists threaten also individual liberties!

Here is a link for the debate.

dimanche, 23 janvier 2011

Ce que je crois

Révolution aidant, je me permet de piquer le titre a BBY… On ne vit qu’une fois!

Depuis une semaine, j’essaye d’analyser et de comprendre les enjeux post benali afin d’avoir une lecture « pragmatique » des événements. Ce n’est pas facile. Ca bouge toutes les 30 secondes et sortir une analyse fiable est du domaine de l’impossible.
Avant de publier ce texte, j’ai hésité, parce que depuis peu je suis président d’une association apolitique et indépendante. Je le fais quand même! C’est mon avis personnel et pas celui de l’association. Ce n’est pas parce que je me trouve président que je vais taire ma voix. Le nombre de révolutionnaires sur facebook et twitter est croissant et je crois pas qu’il y’ai beaucoup qui peuvent ce permettre de me donner des leçons. Mon engagement pour mon pays est antérieur !

D’abord, je crois que ce que nous vivons est une Révolution et non une Intifadha. Une révolution comme on l’apprend dans les cours d’histoire avec un peu moins de sang… pour l’instant. J’invite donc tout le monde à relire les livres d’histoire pour essayer de comprendre le contexte et adapter leur grille de lecture. En effet, les guillotines ne sont pas dressée encore et la plèbe les attend...
Ceci étant dit, il faut avouer que cette Révolution a pris de court toute « l’élite » du pays : Le Gouvernement de benali en premier lieu, mais également tous les partis d’opposition y compris les plus « révolutionnaires », les Patrons, les Syndicats...

Il faut aussi voir qu’après l’annonce du Gouvernement de transition, la plèbe ne c’est pas calmé. En effet, une lecture politique de la composition a montré que le Gouvernement comprenait plusieurs Ministres appartenant a l’ancien régime qui présentaient deux menaces majeures pour la révolution : D’abord cela donnait l’impression que l’on protégeait l’ancien système avec des ministres fortement impliqués dans les dérives (Et le mot est gentil) mais aussi des personnalités fortes du RCD capables de reconstruire un RCD fort si on les laisse faire…

Notre valeureux peuple a montré donc une maturité politique et une finesse d’analyse qui a encore une fois dépassé les « Elites ».

Notre « Gouvernement d’Union Nationale» a donc été formé en dépit du bon sens dans la mesure où le noyau dur n’a pas saisi l’ampleur de l’événement. Depuis lundi, la composition du gouvernement n’a pas été amendée pour tenir compte des revendications, légitimes, des tunisiens qui finalement tournent autour de deux axes :

1-RCD dégage ! Revendication qui sous entend beaucoup d’autres, à savoir :

-On n’a plus envie de voir les représentants de l’ancien régime au Pouvoir, nous avons dégagé benali, on ne va pas se payer sa garde rapprochée.

-Récupération des « Biens du Peuple » : Action initiée certes avec la récupération des locaux, des voitures et du personnel détaché, mais la communication a été déficiente pour faire savoir au peuple que c’est fait ! De plus, des symboles forts tels que la Maison du RCD érigée en phallus provocateur en plein centre ville continue d’attiser la haine.

-Démantèlement pur et simple du RCD afin de ne pas voir le « mal » se réincarner dans 6 mois et reprendre le pouvoir formellement.

2-Eradication du Clan benali : Avec la récupération de « notre argent », l’arrêt des membres de la famille, le nettoyage au sein des banques « complices », des administrations « collabo » (Le Fisc, les domaines de l’état ou les douanes). Encore une fois, on tardé à dresser les guillotines !

Les plus avertis voient déjà beaucoup « d’affairistes » qui ont largement profité de l’ancien régime se repositionner habilement. Je ne donnerai pas d’exemple, mais j’en vois des dizaines dans les médias, les biens de consommation, les banques, etc… C’est inadmissible !

Les réponses à ces deux revendications tardent. L’UGTT dépassée par sa base, surtout dans les Régions a été obligée de se radicaliser. Dans la même logique, les partis radicaux dans les extrêmes surfent aussi sur cette vague et leur audience ne cesse d’augmenter.

Ne pas oublier aussi le fait que beaucoup des dirigeants syndicaux tentent de se racheter une virginité en faisant cela… On parle même aujourd’hui de plus en plus de « barbouzes » du RCD qui tentent de rejoindre cette aile radicale puisqu’ils n’ont plus de raison d’être et qu’il faut qu’ils se rachètent eux aussi…

On arrive donc aujourd’hui a une situation de blocage qui va empirer faute de pédagogie, de communication mais aussi disons le faute de lecture réaliste de la situation.

Le Gouvernement aurait du forcer le départ des « têtes » stigmatisées par les revendications dès mardi ! Le RCD devrait trouver l’Homme de la situation qui va prendre en main l’organisation pour se lever, faire le mea-culpa de son organisation pour les 30 dernières années, appeler a un congrès en se référant a l’histoire de son parti avec le mouvement de libération (il pourra même réintégrer Benyoussef au passage)… Mais surtout dire haut et fort, qu’il joue le jeu ! Qu’il rend les locaux, qu’il met ses livres de comptes à la disposition de la Commission Nationale qui se crée, etc…

Le problème c’est que cela n’a pas été fait a temps, c'est-à-dire le mardi. Pourquoi donc ? Parce que le Gouvernement de Transition n’a pas compris son rôle!

Les initiateurs de ce gouvernement étaient dans un modèle de transition « douce » fortement encouragés par les « partenaires » étranger, encadrés par l’armée (Qui, semble t il a imposé une partie des têtes "incriminées") et par les reflexes acquis depuis des années au gouvernement. Ils ne se sont pas mis dans une logique de Gouvernement de transition proprement dit, à savoir au Service de la Révolution.

On ne peut contenter le Pays qu’en changeant le mode de réflexion et le mode de communication.

-Il faut clairement expliquer, avec des messages audibles, que le gouvernement est la avant tout pour la gestion des affaires courantes! Il n’a pas vocation à transformer le pays ! C’est l’affaire du Peuple qui votera. D’ailleurs se placer ainsi permettra d’éviter des négociations sociales fortes ou des chamboulements des lois qui gouvernent notre quotidien (Puisque les attentes sont fortes).

-Il faut montrer que le gouvernement ne se préoccupe pas de protéger les RCD ou les anciens « corrompus »… Virer les Ministres RCD ne sera plus suffisant dans la mesure où cette revendication est « vielle » sur l’échelle temps de la Révolution. Je me demande si Ghannouchi, homme intègre et courageux, ne doit pas se sacrifier pour ramener la sérénité. Il faut également devancer les demandes de demain, à savoir changer les Gouverneurs par des « Gouverneurs de Transition », probes, intègres, qui vont gérer les affaires courantes, au Service de la Révolution, tout comme les ministres. Il faut également les mandater pour faire des actions fortes de détachement du RCD puisque l’administration régionale est en relation incestueuse avec le RCD à toutes les échelles.

-Il faut mettre en avant les Commissions, les doter des moyens de communication et d’organisation adéquat pour qu’elles reprennent l’Initiative et qu’elles focalisent l’attention. Ces commissions doivent fonctionner en toute transparence, peut être même filmée et retransmises a la TV en direct pour que les gens comprennent les enjeux législatifs et aussi pour nous assurer que la justice passera avec les 2 autres commissions.

-Et puis pour profiter de l’Elan citoyen que l’on a vu, notamment lors de ces fameux comités de quartier, il est souhaitable d’appeler à des élections municipales dans 6 semaines au plus tard. C’est risqué pour les partis politiques pas prêts, mais c’est l’une des meilleures façon pour obliger les Citoyens a assumer leur rôle de Citoyens. Il faudra être très courageux pour faire cela, mais si on souhaite installer une démocratie durable dans notre pays, c’est un pas nécessaire.

Ces mesures là, bien communiquée, remettraient le Service de la Révolution et du Pays au centre de l’attention du Gouvernement de Transition, elles permettraient d’affaiblir les extrêmes et l’UGTT qui elle aussi devrait faire un Grand ménage dans la maison !

Pour finir, j’invite tous mes concitoyens à la vigilance, à parler à s’organiser pour être audibles afin de ne pas laisser passer cette chance historique. Engagez vous ! Dans les partis politiques, dans vos villes, dans vos villages, dans la Cité ! Veillez aux dérives (Ce qui s’est fait sur la censure d’Internet est exemplaire : Toute censure ne se fera que sur décision de Justice). Nous avons Tous une responsabilité historique pour protéger notre Révolution, construire une démocratie durable qui apporterai un developpement économique formidable!
Yes we Can! (La aussi je pique!).
We should Invest in Democracy!

A bon entendeur !

  • La plèbe (du latin plebs, plebis) est une partie du nombreux (populus) romain, c'est-à-dire les citoyens romains, distincts des esclaves. La plèbe — les plébéiens — se définit par opposition auxpatriciens ou plus tard à la nobilitas : c’est la partie du peuple qui s'oppose à l'organisation oligarchique de la cité. Dans le langage courant, la plèbe désigne la population. source Wikipédia