J’ai commencé plusieurs textes ces derniers temps, mais je n’ai pas eu le temps d’en finir un… Je vais essayer de reprendre le clavier de manière sérieuse afin d’essayer d’y voir clair et partager avec mes quelques lecteurs des réflexions qu’ils-elles ne manqueraient pas de me renvoyer à la figure….

Ce que je souhaitais partager avec vous c’est le constat amer qu’un piège se referme sur nous !
Quel piège me direz-vous ? Le piège du bipolarisme politique ! En effet, beaucoup de « cadres politiques », de manière machiavélique pour certains, par bêtise pour d’autres et par aveuglement pour une large majorité sont en train de pousser vers le bipolarisme !

Comment cela ?

Dans le camp du Pouvoir, le Président d’Ennahdha est en train de mener sa stratégie de main de maitre pour discréditer ad vitam aeternam ses alliés Ben Jaafar et Marzouki.
Il met en exergue la folie de l’un et la servilité de l’autre afin de ne pas leur laisser d’autre choix que de servir de faire valoir aux prochaines échéances électorales.
Il fait croire à l’un et à l’autre qu’il sera Le Candidat de l’Alliance aux prochaines présidentielles, mais il a déclaré, avec des mots à peine voilés, qu’il se prépare…
Lors de son interview sur Express FM, pour se positionner, il cite l’exemple de Chirac avec l’UMP et Mitterand avec le PS… Le Gars, à juste titre, s’y voit déjà !

De l’autre coté, le Grand « Frère Ennemi » Béji Caid Essebssi trouve son compte !

Ses « amis » ont essayé de flinguer Ettajdid-Al Massar (toute la bande a depuis quitté pour Nida), tout fait pour exploser Al Joumhouri et ont débauché à tour de bras chez Kamel Morjane dont la cote commençait à monter auprès de certains après les elections ...
Pourquoi ? Pour que nulle autre force ne puisse apparaitre comme capable de rassembler ! Mes efforts continus pour rapprocher Al Massar et Al Joumhoury ont constamment butés sur des « mains invisibles » qui, aidées par les Ego des uns, le dogmatisme des autres, ont fait capoter toutes les tentatives de fusion…

Ce qui fait qu’aujourd’hui, dans le camp Moderniste on n’a l’impression que rien ne peut s’écrire sans Nidaa Tounes ! Illusion savamment entretenue par les principaux bailleurs de fonds (ceux qui ne sont pas encore 100% nahdha) et bien sur par la « Peur du Régime Théocratique » qui fait que nos militants et sympathisants « paniquent » et ont besoin d’un « Parti Fort » et d’un Leader rassurant même s’il n’est plus très jeune.

Par ailleurs, le fait de marginaliser l’Assemblée Constituante fait les affaires de Nida Tounes, qui rappelons le n’a aucun député et donc techniquement absente de l’arène.

Et l’Ancien Système me direz-vous ? Et bain, il est partout ! Cette limitation du choix entre des « Conservateurs Religieux » et des « Conservateurs » (au sens pas de rupture avec l’ancien modèle économique) fait l’affaire de tous les Ex….

Ennahdha a évité l’éclatement lors de son congrès et elle apparaitra comme la principale force « ayant une expérience du Pouvoir »… En face, nous aurons une coalition autour de BCE avec les mêmes types d’arguments de « savoir faire »…

De plus, le recul des élections, annoncé aujourd’hui va permettre à ces deux camps de mieux se préparer, se structurer et peut être même ne pas trop se taper dessus… Espérons tout de même que les « Bons » de chaque camp (ceux qui seraient du coté du Peuple et pour la Démocratie) prennent plus de poids.

En quoi c’est un triste tableau ? C’est triste parce que les raisons qui ont mené au départ de benali : Quête de Justice, Dignité, Liberté et Justice Sociale seront sacrifiées à l’autel du « enjeu sociétal important » ! Les uns voient la revanche de l’Islam conservateur, les autres y voient la poursuite du combat moderniste…
Mais plus personnes ne parle de comment sortir d’un modèle dictatorial ! Le combat progressiste proprement dit sera le Grand absent des prochains débats…

Que faire ? Avons-nous le choix ? Est-ce une fatalité ? Il semble que oui… A moins que….